“De vous à moi”
Le Village




Expositions “De vous à moi” du 25 mars au 3 juin 201
Vernissage le dimanche 25 mars 2012 à la galerie Laizé
10 rue de l’Eglise, Bazouges-la-Pérouse (35)

Dans le cadre de sa saison de printemps intitulée « De vous à moi », Le Village – site d’expérimentation artistique, présente dans ses trois galeries des expositions d’arts visuels qui questionnent notre manière
d’habiter.
Pour les habitants d’une commune ou d’une ville, habiter consiste à s’approprier des lieux, qu’il soit un logement, un parc, une forêt ou un lieu de travail.Ces appropriations de territoires sont constituantes du bien-être, but ultime que chacun d’entre nous cherche à atteindre pour bien vivre et se sentir bien chez soi.

Galerie Laizé | Agence BIP
A travers un projet intitulé « La ronde », l’Agence BIP, collectif d’artites, met en avant une des caractéristiques propres au milieu rural : le lien social. Cet esprit communautaire est inhérent aux territoires ruraux car il est lié à la manière d’habiter.
Sur ces territoires, un certain nombre d’habitants logent loin des bourgs, dans des hameaux ou des lieux-dits. Pour permettre à ces personnes de disposer des mêmes services que les villageois, des « passeurs », terme employé par l’agence, se déplacent régulièrement chez ces habitants pour les soigner, leur livrer du pain ou leur apporter une lettre. Au-delà de rendre service, ces boulangers, postiers, médecins ou épiciers créent du lien social et participent au bon fonctionnement de la communauté. C’est en impliquant ces « passeurs » que l’agence BIP s’est immergée dans le territoire afin de le découvrir et d’y rencontrer ses habitants. Leur projet photographique artistique et documentaire exposé à la galerie Laizé souligne cet esprit communautaire de plus en plus fragile.




Galerie Rapinel | Laurent Grivet
A la galerie Rapinel, Laurent Grivet présente une série photographique intitulée « Nuit ». Ces clichés, réalisés dans une commune située dans l’agglomération rennaise, sont des vues de nuit de jardins publics ou privés. Ces vues représentent des fragments d’un lotissement, archétype des aménagements urbanistiques propres aux communes rurales en pleine expansion. Les photographies de Laurent Grivet questionnent la
manière d’habiter la nuit. Ce territoire est généralement fréquenté par nécessité ou habitude (fumer une cigarette, sortir le chien ou les poubelles) et non pour ses qualités intrinsèques, comme si ces paysages nocturnes n’existaient que pour eux-mêmes, seuls à attendre le lever du soleil.
Laurent Grivet les sort de leur anonymat. Il montre à travers son objectif les relations qu’entretiennent la lumière artificielle et la nuit, les effets de matière et de couleur produits par cette rencontre. Il fait vivre ces espaces comme des habitats à part entière habités par la nature, le mobilier urbain et l’architecture.
Exposition coproduite par Le Carré d’Art de Chartres de Bretagne.




Galerie Thébault | Florent Belda et Alice Bertrand
Florent Belda et Alice Bertrand nous parlent du monde des insectes en jouant sur l’invisibilité et la visibilité ostentatoires.
Alors qu’Alice Bertrand dresse les mouches domestiques au rang d’animaux de compagnie, les acariens en céramique et bronze de Florent Belda sont élevés au statut de sculpture. Ces insectes peu ragoutants qui habitent nos maisons sont agrandis et assimilés à des objets de décoration. En passant d’une invisibilité à une visibilité effrayante (quotidien étrange), ces insectes sortent de l’anonymat et deviennent en quelque sorte des animaux familiers.






More infos